L'Histoire du Miam Miam Dodo

Nous sommes en 1993. Chef d’une entreprise d’informatique, vivant aux Sables-d’Olonne en Vendée, Jacques Clouteau décide de partir pour une aventure un peu folle : marcher sur le chemin de Saint-Jacques de Compostelle.

Les chemins sont alors assez peu fréquentés et méconnus du grand public (ils ne sont pas encore classés au patrimoine mondial de l’UNESCO). Les téléphones portables n’existent pas. Les offres d’hébergements telles que nous les connaissons aujourd’hui encore moins.

Le grand départ a lieu le 26 avril. Jacques n’est pas seul au pied de la cathédrale Notre-Dame du Puy-en-Velay. Il est accompagné d'un âne tout juste acheté qu’il a baptisé Ferdinand. C’est une aventure en totale autonomie que les deux compères s’apprêtent à vivre.

Après plus de 1500 km parcourus, Jacques revient transformé. C’est une gigantesque pause, une formidable respiration au contact de la nature qu’il a vécu ses derniers mois. Il décide de changer de vie et attrape le virus de la randonnée et l’amour des ânes.

De retour en Vendée, deux ans après son premier chemin de Compostelle, Jacques part marcher le long du canal de Nantes de Brest et constate qu’il n’existe aucun guide de randonnée pour ce parcours dont « tout le monde se foutait ! ». L’idée du Miam Miam Dodo est née. Il crée un premier guide pour le canal où il répertorie tous les hébergements avec leurs tarifs. Un concept inédit à l’époque.

Persuadé que l’idée est bonne, il embarque sa fille Lauriane sur la voie du Puy et crée le premier Miam Miam Dodo dédié au chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle.

Ensemble, ils collectent tous les modes d’hébergements, les commerces et les services qui jalonnent le parcours. Un travail titanesque pour la première version d’un carnet plutôt sommaire au niveau de sa présentation, mais très bien renseigné et qui sera très vite adopté par les pèlerins.

C’est avec le soutien des associations jacquaires que le guide prend progressivement de l’ampleur et se développe pour les différentes voies en France et en Espagne. En 20 ans d’existence, le guide connait de nombreuses évolutions pour en faire désormais, aux dires des randonneurs, la bible des pèlerins.

Le Miam Miam Dodo est aujourd’hui utilisé par plus d’un marcheur sur deux (source : ADT du Lot). Il y a tout dedans : une cartographie précise, les dénivelés du tracé, des informations historiques et pratiques, et bien sûr la liste des services du chemin pour savoir où dormir, où manger et à quel prix. C’est également le seul guide qui est mis à jour chaque année (ous les deux ans pour certains sentiers moins fréquentés). Il est le seul à avoir été co-construit avec les associations jacquaires. 9 personnes travaillent désormais à la réalisation de ces ouvrages.

Tombé amoureux des Causses du Quercy en les traversant avec son âne, Jacques quant à lui vit à présent dans le Lot sur le Chemin de Compostelle. Le chemin de Saint-Jacques a plus que jamais transformé sa vie. Il fut le point de départ de nombreuses aventures avec son fidèle Ferdinand, qui l’emmena ensuite à la découverte des chemins de la vieille Europe. Comme la plupart des gens qui comme lui partent vers Compostelle, Jacques a grâce au chemin retrouvé l’essentiel.

Le Miam Miam Dodo est disponible pour les 4 principales voies jacquaires en France : la voie du Puy (GR65), le chemin d’Arles, la voie de Vézelay et depuis cette année la voie de Paris / Tours. Vous pouvez également retrouver le Camino Francés, le chemin de Stevenson et la Régordane dans cette même série.

Pour les amoureux de culture et de patrimoine, une toute nouvelle collection a vu le jour en 2020 : le « Compostelle Visite Guidée ». Ces nouveaux guides touristiques vous font découvrir l’immense richesse du chemin de Compostelle : son histoire, ses monuments d’exception, ses spécialités locales, ses festivités, ses milieux naturels, ses savoir-faire et traditions. Un bonheur pour tous les fans du Chemin qui pourront le découvrir sous un angle tout à fait différent !